Skip to main content

Mike Dikta: « La plus grande erreur de ma vie? Ne pas avoir empêché Obama de devenir président ».

Cincinnati Bengals v Chicago Bears
  Mike Dikta ( credit photo PRWEB)

Cet homme pouvait-il briser le rêve suprême de Barack Obama et éviter à l’Amérique  d’envoyer le premier président noir à la Maison Blanche?  Il le croit dur comme fer.

Son nom ne vous dit probablement rien sauf si vous  êtes un mordu du football américain, particulièrement des Chicago Bears. Mike Dikta est par contre une célébrité dans l’Illinois pour avoir écrit l’une des pages glorieuses du sport de la Windy City.  Cet ex-entraineur  des Bears avec lesquels il a remporté le Super Bowl en  1986 jouissait d’une popularité enviable par n’importe quel politicien.

 

Nous sommes en 2004, Peter Gosselin Fitzgerald annonce sa retraite politique du Senat américain, le siège de l’Illinois qu’il laisse vacant a Washington est convoité par les politiciens de tous bords dont un certain Barack Obama et … notre cher Mike Dikta en mal de sensations. Seulement voilà, entre le sport et la politique il y a un fossé  que ne franchit pas le premier venu.  Si le diplômé de Harvard et sénateur à Springfield (capitale de l’Etat d’Illinois) à l’époque n’a pas hésité à se lancer dans la bataille, l’entraineur de football quant à lui n’aura pas le gabarit pour descendre dans l’arène, attitude qu’il regrette amèrement aujourd’hui.  Selon ses propres convictions, s’il s’était présenté il allait battre Obama et torpiller ses ambitions politiques grandissantes.  Bon, avec des si on mettrait Paris en bouteille. D’ailleurs un sondage réalisé par SurveyUSA donnait Dikta  perdant avec 7 points, ceci bien avant le discours mémorable de Barack Obama a la Convention démocrate de 2004, discours qui allait lancer sa carrière et le propulser sur l’échiquier national.  Plus rien ne l’arrêtera, ni la puissante machine politique des Clinton, encore moins le  vétéran du Viêt Nam John McCain.  Quatre (4) ans plus tard le jeune sénateur inconnu du South Side Chicago écrira l’histoire des Etats-Unis en devant le premier président noir de la première puissance mondiale.   Une histoire que le community organizer des ghettos de Chicago décrira en 2008 apres sa victoire lors des caucus de l’Iowa en ces termes : “They said this day would never come. They said our sights were set too high. They said this country was too divided, too disillusioned to ever come together around a common purpose.But on this January night, at this defining moment in history, you have done what the cynics said we couldn’t do”.

En ce que concerne Mike Dikta qui se décrit comme “ultra-ultra-conservative”,  sachez qu’il a rendu en 2011 une visite de courtoisie à son «adversaire raté» devenu entre-temps Commandant en Chef  et lui a présenté un maillot dédicacé par l’ensemble de l’equipe championne du Super Bowl XX.
Au moins  l’amour pour les Bears est partagé entre les deux, comme tout Chicagoén d’ailleurs.

Obama et Dika a la Maison Blanche (Getty Images)

Emile @péliké

Bill Emile Davolk

Bill Emile Davolk

Life goes on...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.