Skip to main content

Dennis Rodman en cure de désintoxication alcoolique dans un camp de redressement nord-coréen.

Dennis Rodman – Kim Jung Un (Getty Images)

Quand on parle de Dennis Rodman quelle image vous vient à la tête ? La superstar excentrique de la NBA qui a formé avec Scottie Pippen et un certain Michael Jordan le trio d’enfer ayant écrit les pages glorieuses des Chicago Bulls ? Ou bien l’ami personnel du Leader Suprême Kim Jung-Un qui promet le rapprochement entre les États-Unis et la Corée du Nord?

Pippen - Jordan - Rodman
Pippen – Jordan – Rodman (teambonding)

Combinez les deux et vous avez ce que ‘the Worm’(‘le ver’, surnom de Rodman) appelle la «diplomatie du Basket». Et comme tout bon basketteur, il faut savoir attaquer et défendre. Attaquer surtout quand le journaliste de CNN Chris Cuomo vous interroge sur la détention d’un compatriote américain, Kenneth Bae, condamné à 15 ans de camp de travail sous l’accusation d’avoir voulu renverser le régime.  Et si le journaliste persiste, on pète les plombs ! «Rien à foutre de ce que vous pouvez penser…Kenneth Bae a fait un truc. Si vous saviez ce que Kenneth Bae a fait…Vous savez ce qu’il a fait dans ce pays? Pourquoi il est détenu dans ce pays? J’adorerais en parler», a vociféré Dennis Rodman sans s’étendre.

Ceci ne doit pas nous faire oublier les talents cachés de Rodman comme cet a cappella pour célébrer l’anniversaire de Kim Jung-Un (il a quel âge déjà ?).  Appréciez vous-même le clip ici. Ca mérite un Grammy Award non?


A propos que serait une bonne  diplomatie sans un dîner de gala, sans porter un toast en l’honneur des relations cordiales et amicales? Heureux les invités à la table du Leader Suprême !

Kim-Jong-Un-Rodman (Reuters)
Kim-Jong-Un-Rodman (Reuters)

Seulement voilà, «le Ver» aime les verres. Un peu trop. Beaucoup trop. Resultat : « Il avait atteint un niveau d’intoxication à l’alcool qu’aucun d’entre nous n’avions vu jusque-là. Quand il est rentré [de Corée du Nord], on a discuté et je lui ai dit que j’étais inquiet pour lui », a expliqué samedi son agent Darren Prince à CNN.  

Pour la petite histoire , l’an dernier, Rodman a commercialisé une vodka, «Dennis Rodman – The Original Bad Ass Premium Vodka». Reste à savoir si la vodka est vraiment originale ou si c’est du made in China. Là  n’est pas notre préoccupation, nous pensons plutôt à son rétablissement  Mais dans quel centre spécialisé se passe cette cure de désintoxication alcoolique ? L’agent de la Star a voulu garder l’endroit secret ; néanmoins grâce à Edward Snowden, nous avons pu établir à partir de sources sures-non confirmées- que ce serait bel et bien en Corée du Nord.
Preuve de la magnanimité de Kim Jung-Un (élu l’homme le plus sexy de l’année 2012), il a mis gracieusement à la disposition du basketteur les centres de redressement que regorge son pays.  Rodman avait le choix entre Yodok, Kaechon ou Chongjin. Malheureusement la NSA n’a pu déterminer avec exactitude la préférence de l’ex star des Chicago Bulls.  Kim Jung-Un n’est quand pas Merkel
pour que les services d’espionnage américains lise ses textos.
Gulag, Kwanliso, centre de rétention ou camp de concentration, appelez-les comme bon vous semble, mais si réellement ces centres de «rééducation» nord-coréens  pouvaient offrir leur service à Dennis Rodman, les fans des Chicago Bulls qui assistent -impuissants- à la décomposition d’un des meilleurs rebondeurs en NBA   leur  sauraient gré.  Il ne nous manquera pas.

D’ailleurs Rodman ne clame-t-il pas que Kim Jung-Un est son ami personnel, son pote ? Rien de plus normal que de se rendre service entre amis. Alors de quoi je me mêle ?

 

Emile @péliké  

Bill Emile Davolk

Bill Emile Davolk

Life goes on...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.